Vol des données de 33 millions de Français : quels sont les risques pour les victimes ?

Les données personnelles de 33 millions de Français ont été compromises via les tiers payants Almerys et Viamedis, augmentant ainsi le risque d’escroqueries.

En effet, les spécialistes des tiers payants tels qu’Almerys (Generali, AG2R La Mondiale, Macif, La Mutuelle Générale, entre autres) et Viamedis (Harmonie Mutuelle, Malakoff Médéric, Eovi MCD, Adrea, Apréva, notamment) ont été touchés par cette violation de données, comme indiqué par la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) dans un communiqué.

Cette cyberattaque d’ampleur concerne un nombre significatif de Français, impliquant des informations telles que l’état civil, la date de naissance, le numéro de sécurité sociale, le nom de l’assureur santé ainsi que les garanties du contrat souscrit. Pratiquement un Français sur deux pourrait être impacté par cette fuite de données, nécessitant une vigilance accrue pour prévenir les risques potentiels.

Parmi les risques accrus, le phishing, ou hameçonnage, constitue une menace majeure. Ce type de pratique vise à tromper les destinataires de courriels, de messages texte ou autres, avec deux formes d’escroqueries émergentes. Soit en insérant un lien frauduleux dans le message, redirigeant vers un site malveillant capturant davantage de données sensibles, comme les informations bancaires. Soit en utilisant des messages très réalistes, incitant les destinataires à fournir volontairement leurs informations personnelles.

Ces méthodes d’escroquerie gagnent en crédibilité du fait de l’inclusion d’informations telles que des numéros de sécurité sociale, normalement confidentiels. Les escrocs exploitent ainsi les données dérobées auprès des spécialistes des tiers payants Almerys et Viamedis pour rendre leurs arnaques plus convaincantes.

Cela entraîne également un risque d’usurpation d’identité, les destinataires étant potentiellement victimes d’arnaques en raison de la confiance induite par l’apparence authentique des messages, ses adresses proches des originales. Dans ce contexte, il est crucial de redoubler de prudence et de vérifier régulièrement les activités et transactions sur ses comptes, comme le recommande la CNIL.

Même si les données de contact restent exemptes de violation, il est envisageable que les données compromises soient associées à d’autres informations provenant de précédentes fuites de données, nécessitant une vigilance continue. Par conséquent, des recommandations émanant directement de l’Assurance Maladie incluent la vigilance sur l’expéditeur des messages, l’attention aux pièces jointes, l’abstention de partager des informations sensibles par mail, la prudence face aux liens inclus dans les courriels, ainsi que la vérification méticuleuse du contenu et de la rédaction des messages reçus.

En conclusion, les victimes du vol massif de données doivent rester très vigilantes face aux risques d’escroqueries et prendre les mesures nécessaires pour prévenir tout dommage potentiel à leur sécurité et leurs informations personnelles.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *