Jean-Marc Governatori, élu à Nice et candidat aux primaires d’EELV, a fait campagne à Bordeaux dans le cadre des élections européennes. Il défend une approche pragmatique de l’écologie, affirmant que celle-ci ne devrait pas être associée à un positionnement politique spécifique. Au lieu de cela, il plaide en faveur d’une écologie transversale et ouverte, qui s’adresse à tous les électeurs. Governatori met en avant trois priorités pour les politiques européennes : le développement de l’agriculture paysanne, de l’économie circulaire et de la rénovation énergétique.

Le candidat se positionne clairement en faveur de l’Union européenne et critique le sectarisme de gauche qu’il attribue à EELV. Il propose plusieurs mesures pour les élections européennes, notamment la création d’une banque de semences régionale pour contrer le contrôle des multinationales, l’éducation à la santé et la mise en place d’un traité environnemental favorisant le protectionnisme vert et social. Malgré le manque de notoriété de sa liste, Governatori vise à dépasser la barre des 5 % lors du scrutin de mai.

Il est important de noter que les abonnements et les cookies permettent de soutenir le travail des journalistes qui s’engagent à fournir une information de qualité. En acceptant les cookies, vous aurez accès aux contenus et aux fonctionnalités gratuites du site.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *