La start-up bordelaise Dionymer vient de réaliser une levée de fonds de 1,5 million d’euros pour son projet de fabrication de « bioplastique ». Cette entreprise, fondée par trois chimistes bordelais passionnés de biomimétisme, a développé une technologie révolutionnaire qui permet de produire des polymères à partir de déchets organiques. Grâce à cette levée de fonds, Dionymer pourra construire un pilote préindustriel d’ici la fin de l’année 2024, ce qui lui permettra de produire entre 50 et 100 kg de poudre de « bioplastique » chaque mois. Ces premiers échantillons seront ensuite utilisés par leurs clients pour leurs propres projets de recherche et développement.

L’idée derrière cette innovation consiste à nourrir une bactérie avec des déchets organiques, qui produira ensuite un polymère naturel sous forme de poudre blanche. Ce polymère est entièrement naturel, biosourcé, biodégradable et compatible avec le corps humain. Il peut être utilisé dans l’industrie cosmétique pour remplacer les polymères issus de la pétrochimie, mais également dans l’industrie plasturgique et du revêtement.

Depuis le printemps 2023, Dionymer a déjà embauché deux nouveaux employés, portant le total de l’effectif à huit personnes. En 2024, la start-up prévoit de doubler ses effectifs en recrutant des profils techniques et commerciaux. L’objectif pour la nouvelle année est d’accroître les rendements de production.

Cette nouvelle levée de fonds est une étape majeure pour Dionymer, qui pourra ainsi poursuivre le développement et la commercialisation de son « bioplastique ». Cette innovation répond à une demande croissante de solutions durables et respectueuses de l’environnement dans l’industrie chimique. Dionymer est donc bien positionné pour réussir dans ce secteur en pleine expansion.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *