Deux otages, Fernando Simon Marman, 60 ans, et Louis Har, 70 ans, ont été libérés lors d’une opération nocturne à Rafah menée par l’armée israélienne, mettant ainsi fin à une offensive dans la bande de Gaza. Pendant cette opération, le Hamas a rapporté la mort de 52 Palestiniens.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a ordonné cette mission de libération à Rafah, ville limitrophe de l’Égypte et où se concentre une grande partie de la population palestinienne selon l’ONU. Cette action a suscité des inquiétudes au sein de la communauté internationale.

La libération des otages Fernando et Louis intervient dans un contexte où le Hamas avait menacé de compromettre tout accord de libération en cas d’offensive sur Rafah. Ces deux hommes avaient été enlevés le 7 octobre lors d’une attaque initiée par les combattants du Hamas dans le sud d’Israël, déclenchant ainsi le début du conflit actuel.

L’opération de libération des otages a été menée avec succès par l’armée israélienne en collaboration avec le Shin Beth (Sécurité intérieure) et la police. Suite à leur libération, Fernando et Louis ont été emmenés pour des examens médicaux au centre médical Sheba à Ramat Gan, où leur état de santé a été qualifié de stable. Trois terroristes qui détenaient les otages ont été tués lors de cette opération.

Cette action de libération a été menée après une série de raids de l’armée israélienne contre des cibles terroristes dans le sud de la bande de Gaza. L’armée israélienne a confirmé que cette opération n’était pas le prélude à une offensive plus large, mais visait uniquement à récupérer les otages enlevés antérieurement.

En résumé, l’armée israélienne a réussi à libérer deux otages lors d’une opération nocturne à Rafah, mettant ainsi fin à une phase critique de l’offensive dans la bande de Gaza, marquée par des pertes humaines importantes du côté palestinien.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *