Le nombre de femmes tuées par leur conjoint ou ex-conjoint en 2023 a diminué de 20 % par rapport à l’année précédente, selon un bilan du ministère de la Justice. En effet, 94 femmes ont été victimes de féminicides en 2023, comparé aux 118 cas enregistrés en 2022. Cependant, ces chiffres sont contestés par un collectif féministe. Le collectif Féminicides par compagnons ou ex indique avoir recensé 102 féminicides conjugaux dans la presse pour l’année 2023. Le ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti, a qualifié cette évolution de « très loin d’être satisfaisante ». Néanmoins, il affirme que les mesures prises par la justice française pour lutter contre les féminicides portent leurs premiers fruits. Le ministre compte particulièrement sur le déploiement de « téléphones grave danger » et de « bracelets antirapprochement » supplémentaires. Depuis le 1er janvier 2024, chaque tribunal français et chaque cour d’appel dispose d’un pôle spécialisé dans les violences intrafamiliales, dans le but de favoriser une meilleure coordination entre les acteurs concernés. Le nombre de condamnations pour violences ou harcèlement au sein du couple a également augmenté, passant de 22 206 à 49 616 entre 2017 et 2022. En outre, près de 3 600 ordonnances de protection ont été délivrées en 2022, contre moins de 1 400 cinq ans plus tôt. Finalement, les forces de l’ordre ont recensé 244 300 victimes de violences conjugales en 2022, une augmentation de 15 % par rapport à l’année précédente. Ces chiffres sont considérés comme un signe que la parole des victimes est mieux prise en compte.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *