La Première ministre Elisabeth Borne s’est rendue à Mayotte ce vendredi 8 décembre 2023 pour faire plusieurs annonces concernant l’eau, le logement et la santé dans ce département qui est le plus pauvre de France. Mayotte fait face à une grave sécheresse, à une pression migratoire en provenance des Comores voisines et à une insécurité croissante. Accompagnée par les ministres Aurélien Rousseau (Santé) et Philippe Vigier (Outre-mer), Elisabeth Borne a été accueillie par des chants traditionnels et des colliers de fleurs à l’aéroport de Petite-Terre. La crise de l’eau, à laquelle les habitants n’ont accès qu’un jour sur trois, a été au centre des discussions. Toutefois, l’archipel de Mayotte, qui compte 310 000 habitants et où Marine Le Pen a obtenu près de 60% des voix lors de la dernière élection présidentielle, est également marqué par des affrontements entre villages ces dernières semaines, ce qui a entraîné l’envoi de renforts de gendarmes. Cette visite d’une douzaine d’heures, la première d’un chef de gouvernement depuis Manuel Valls en 2015, coïncide avec le début de l’examen à l’Assemblée d’un projet de loi sur l’immigration. Elisabeth Borne a visité une usine de dessalement qui doit être agrandie et a assisté à une distribution d’eau en bouteilles. Cette mesure, tout comme la prise en charge des factures ou les aides aux entreprises, sera maintenue aussi longtemps que nécessaire. La question de la sécurité a également été abordée, avec des échanges sur la violence que subissent les habitants de Mayotte. La lutte contre l’immigration irrégulière et l’insécurité sont considérées comme des priorités absolues à Mayotte, mais le gouvernement doit également développer une vision d’ensemble pour le développement de l’île en matière d’éducation, de santé, de logement, etc. Elisabeth Borne a également visité un bidonville qui doit être démantelé à Koungou, où elle a annoncé la création d’une opération d’intérêt national sur trois communes afin d’aider au relogement des habitants. La question du logement est un sujet de débat à Mayotte, certaines personnes estimant que de nouvelles constructions entraîneraient une augmentation de l’immigration. Enfin, au conseil départemental, Elisabeth Borne a signé une convention financière par laquelle l’Etat apportera 100 millions d’euros en 2024 pour la petite enfance, dont les dépenses augmentent avec la croissance démographique. Elle a également annoncé l’extension de l’unique hôpital de Mayotte, qui manque cruellement de personnel soignant, ainsi que de nouvelles offres de formation pour attirer les infirmiers. En matière de sécurité, Elisabeth Borne a annoncé un renforcement des moyens du plan Shikandra de lutte contre l’immigration irrégulière. Il reste à voir si ces mesures seront à la hauteur des attentes des habitants de Mayotte.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *