Les organisateurs des manifestations contre les « bassines » à Sainte-Soline, dans le département des Deux-Sèvres, vont reprendre leur procès devant le tribunal correctionnel de Niort. Les militants des Soulèvements de la Terre, ainsi que des représentants de la Confédération paysanne et du collectif « Bassines non merci » sont accusés d’avoir organisé des rassemblements interdits et d’avoir été impliqués dans des affrontements violents avec les forces de l’ordre. Certains prévenus risquent jusqu’à six mois de prison ainsi que d’autres peines complémentaires, telles que la privation des droits civiques. Le procès avait été interrompu en septembre en raison de sa longueur, mais reprendra avec l’audition de témoins et les plaidoiries de la défense. Les soutiens des prévenus prévoient un rassemblement pour revendiquer des relaxes. Les « bassines » sont des réserves d’eau destinées à l’irrigation agricole, mais elles sont controversées, certaines personnes les considérant comme un accaparement de l’eau par l’agro-industrie, tandis que d’autres les voient comme une assurance-récolte face aux sécheresses.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *