Cas de botulisme à Bordeaux : le patron du « Tchin Tchin Wine Bar » placé en garde à vue
Après 15 cas de botulisme, dont un mortel, parmi les clients du restaurant bordelais « Tchin Tchin Wine Bar » en septembre dernier, le patron de l’établissement a été placé en garde à vue ce mardi.

Le patron du restaurant « Le Tchin-Tchin Wine Bar », situé dans le centre-ville de Bordeaux, a été placé en garde à vue mardi dans l’enquête ouverte en septembre après 15 cas de botulisme, dont un mortel, liés à des sardines en conserve, a affirmé le parquet. L’instance a ajouté qu’elle communiquerait mercredi à l’issue de la garde à vue.

Cette interpellation intervient dans l’enquête pour « homicide et blessures involontaires », « mise sur le marché de denrées préjudiciables à la santé » et « vente de denrées corrompues ou toxiques » qui avait été ouverte, mi-septembre, après plusieurs cas de botulisme parmi les clients de cet établissement prisé des touristes.

L’enquête préliminaire a été confiée à la police judiciaire, à l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (Oclaesp) et à la Direction départementale de la protection des populations. Les peines encourues, selon les chefs visés, oscillent entre deux et cinq ans de prison et 45.000 à 600.000 euros d’amende.

Au total, 15 clients du restaurant incriminé, dont certains de nationalité américaine, canadienne, irlandaise, grecque, britannique et allemande, avaient été identifiés comme « cas suspects de botulisme ». La victime décédée était une femme de 32 ans morte à son domicile à Paris après s’être présentée dans des hôpitaux. Toutes ces personnes ont en commun d’avoir mangé des sardines en conserve de fabrication artisanale dans ce restaurant entre le 4 et le 10 septembre à Bordeaux, ville qui accueillait alors deux premiers matches du Mondial-2023 de rugby (Irlande-Roumanie et Galles-Fidji).

Le botulisme est une affection neurologique rare et grave, mortelle dans 5 à 10 % des cas, et provoquée par une toxine très puissante, produite par une bactérie qui se développe notamment dans les aliments mal conservés, faute de stérilisation suffisante. Elle engendre des problèmes oculaires (vision double), un défaut de déglutition et, dans les formes avancées, une paralysie des muscles, notamment respiratoires, qui peut conduire au décès.

Note: Tu peux ajouter plus de détails et d’informations supplémentaires si tu le souhaites pour rendre l’article plus complet et informatif.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *