La porte Dijeaux de Bordeaux a été récemment retrouvée dans toute sa gloire après un long processus de nettoyage qui a débuté il y a un an. Cette porte emblématique, située à proximité de la place Gambetta, est le témoin d’une riche histoire qui remonte à l’époque romaine.

Avant d’être une porte d’accès aux artères commerçantes du centre-ville, la porte Dijeaux était une entrée à l’ouest de Bordeaux dès l’époque romaine, construite sur la première ligne de fortification de la ville. Elle a résisté à l’agrandissement de la ville au XIIIe siècle et a été déplacée de quelques mètres vers l’ouest au XIVe siècle lorsque de nouveaux remparts ont été construits. À l’extérieur, un merlon en forme de demi-lune servait de redoute et a même aidé à repousser les troupes du cardinal Mazarin en 1650 pendant la Fronde.

Au XVIIIe siècle, la porte Dijeaux a été démolie pour être remplacée par le monument actuel, conçu par l’architecte Michel Voisin et construit entre 1748 et 1753. La pierre utilisée, connue sous le nom de pierre de Frontenac, est une pierre dure et dense utilisée habituellement pour les fondations de bâtiments en Gironde. Le sculpteur Claude-Clair Francin a ajouté des ornements aux frontons triangulaires du monument, y compris les armoiries de Bordeaux et du roi.

Aujourd’hui, seule l’entrée monumentale de la porte Dijeaux subsiste, tandis que les guichets piétons latéraux ont été démolis. Bien que la porte ait été appelée la porte Dauphine à un moment donné, le nom de la rue Porte-Dijeaux n’a pas changé depuis le Moyen-Âge. Selon certaines sources, le nom « Dijeaux » dériverait du temple de Jupiter qui se trouvait à cet endroit à l’époque gallo-romaine.

La porte Dijeaux est un témoignage fascinant de l’histoire de Bordeaux, et sa restauration récente permet aux habitants et aux visiteurs de la ville d’apprécier pleinement sa beauté et son importance historique. C’est un rappel précieux du passé glorieux de la ville et de son héritage riche en histoire.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *