Les intoxications causées par les nouveaux produits alternatifs au tabac, comme le snus, le tabac à chauffer et à mâcher, sont en augmentation en France, selon un rapport de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation. Bien que la commercialisation du snus soit interdite en France depuis 1992, des cas récents d’intoxications liées à ce produit ont été recensés. L’Anses souligne que la publicité de ces produits sur les réseaux sociaux ciblant les jeunes consommateurs est préoccupante. Les sachets de nicotine sans tabac et les billes aromatiques sont également sources d’intoxications, en particulier chez les enfants et les adolescents. L’Anses appelle à la vigilance et à la sensibilisation de la communauté éducative, des professionnels de santé et de l’entourage des jeunes aux risques liés à l’exposition à la nicotine. Il est également nécessaire de mettre en place un cadre réglementaire pour ces produits qui ne bénéficient d’aucun contrôle pour le moment. Avec 75 000 décès par an, le tabagisme est la première cause de mortalité évitable en France, selon le ministère de la Santé, qui vient de présenter son programme national de lutte contre le tabac pour la période 2023-2027. Ce programme prévoit notamment une nouvelle hausse des prix du tabac et une extension des lieux sans tabac.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *