La guerre entre Israël et le Hamas palestinien se poursuit sans relâche, après quatre mois de combats intenses. L’armée israélienne a mené de nouvelles frappes meurtrières à Gaza, tandis que le secrétaire d’État américain Antony Blinken cherche à éviter une escalade régionale.

Israël a promis de détruire le Hamas après son attaque sans précédent du 7 octobre, qui a coûté la vie à environ 1140 personnes, principalement des civils. Selon le Hamas, près de 23 000 personnes ont été tuées dans la bande de Gaza assiégée, dont la plupart étaient des civils. Les bombardements ont détruit des quartiers entiers, forçant 85% de la population à fuir et entraînant une crise humanitaire catastrophique.

Les frappes aériennes israéliennes à Khan Younès, principale ville du sud de Gaza, ont provoqué de nombreux morts et blessés. En Cisjordanie, un raid israélien a coûté la vie à six Palestiniens à Jénine. L’armée israélienne a récemment déclaré avoir « achevé le démantèlement de la structure militaire du Hamas dans le nord », se concentrant désormais sur le centre et le sud.

Le Hamas, classé comme un « groupe terroriste » par les États-Unis et l’Union européenne, a pris le pouvoir à Gaza en 2007 après le retrait d’Israël de ce territoire. Israël a ensuite imposé un blocus aérien, maritime et terrestre à Gaza à partir de 2007, avant d’instaurer un siège total en octobre dernier.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré que la guerre ne devrait pas s’arrêter tant que certains objectifs ne sont pas atteints, notamment « l’élimination du Hamas, la libération des otages et la mise hors d’état de nuire de Gaza en tant que menace pour Israël ». Des manifestations ont eu lieu à Tel-Aviv pour réclamer des élections anticipées et la démission du gouvernement.

Dans ce contexte, Antony Blinken a appelé à éviter une escalade du conflit et à prévenir un cycle de violence sans fin. Il a souligné l’importance d’accroître l’aide humanitaire à la population palestinienne de Gaza, de réduire le nombre de victimes civiles et de travailler vers la paix régionale et l’établissement d’un État palestinien.

La situation à Gaza est devenue si dangereuse que Médecins Sans Frontières a évacué son personnel d’un hôpital du centre de la ville. Les conditions de vie sont terribles pour les Palestiniens, qui manquent d’eau, de nourriture, de médicaments et de soins. L’ONU considère que Gaza est devenue « inhabitable » et « un lieu de mort et de désespoir ».

La guerre fait également écho dans d’autres régions, avec des échanges de tirs fréquents entre le Hezbollah et les forces israéliennes à la frontière israélo-libanaise, ainsi que des attaques contre des bases militaires américaines en Syrie et en Irak. Le Hezbollah libanais a récemment tiré des dizaines de roquettes sur une base militaire dans le nord d’Israël, en réponse à l’élimination du numéro deux du Hamas.

La situation est donc très préoccupante et les efforts diplomatiques sont en cours pour éviter une escalade et parvenir à une solution pacifique dans la région.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *