Le dernier numéro de Complément d’enquête, intitulé « la chute de l’ogre », a mis en lumière Gérard Depardieu et les accusations de violences sexuelles auxquelles il fait face. L’acteur, âgé de 74 ans, est une figure emblématique du cinéma français avec près de 50 ans de carrière. Révélé dans le film Les Valseuses, il a travaillé avec des réalisateurs renommés tels que François Truffaut, Jean-Luc Godard et Alain Resnais. Cependant, Gérard Depardieu est également confronté à de multiples allégations d’agressions sexuelles et de viols.

En 2020, il a été mis en examen après qu’une comédienne, Charlotte Arnould, l’ait accusé de deux viols commis à son domicile. Gérard Depardieu a nié ces accusations dans une lettre ouverte publiée dans le Figaro, affirmant qu’il n’est ni un violeur ni un prédateur. Dans le dernier épisode de Complément d’enquête, une autre plainte pour agression sexuelle a été révélée après les témoignages de l’actrice Hélène Darras. Au cours de l’émission, elle a raconté les violences qu’elle aurait subies de la part de l’acteur sur le plateau de tournage du film Disco en 2007. Hélène Darras a expliqué que Gérard Depardieu l’avait agressée sexuellement en lui touchant les hanches et les fesses, et lui avait même demandé de monter dans sa loge.

L’émission a également dévoilé des images inédites de Gérard Depardieu en voyage en Corée du Nord en 2018, filmées par l’écrivain Yann Moix. Dans ces images, l’acteur fait des commentaires obscènes et sexistes, notamment en parlant des femmes à cheval et d’une fillette de dix ans. Ces révélations ont suscité une grande consternation et ont mis en lumière un comportement problématique de la part de l’acteur.

Cette enquête de Complément d’enquête a également souligné l’omerta qui règne dans le milieu du cinéma français concernant les agissements de Gérard Depardieu. Les journalistes ont constaté que peu de personnes osent le confronter ou parler ouvertement de son comportement. Dans l’émission, la réalisatrice Josée Dayan a jugé « impossible » que Gérard Depardieu ait commis de tels actes, tandis que son ex-femme, Élisabeth Depardieu, a déclaré qu’elle ne croyait pas du tout à ces accusations. Seul le producteur Marc Missonnier a reconnu une responsabilité collective, affirmant que l’industrie cinématographique française n’ignorait pas le comportement problématique de Gérard Depardieu, mais qu’il avait été protégé en raison de son statut de star.

Cependant, Jean-Louis Livi, ancien agent de Gérard Depardieu, est venu à sa défense. Il a déclaré qu’il ne considérait pas l’acteur comme un prédateur et a insisté sur le fait qu’il n’était pas le même homme que celui montré à l’écran. Il a également souligné que Gérard Depardieu n’avait pas été condamné et a défendu le principe de la présomption d’innocence. Jean-Louis Livi a même exprimé sa volonté de produire des films avec Gérard Depardieu à l’avenir, car il le considère comme le meilleur acteur de tous les temps.

Cette enquête de Complément d’enquête sur Gérard Depardieu et les accusations de violences sexuelles qui le visent a suscité une vive réaction du public. Les témoignages des femmes qui ont été victimes de ces agressions ont provoqué un profond malaise et une compassion pour leur situation. Cependant, certains ont critiqué l’émission, estimant qu’elle avait présenté un dossier à charge et qu’elle avait été un procès médiatique. Ils ont souligné que seule la justice pouvait condamner Gérard Depardieu et ont déploré que les médias aient pris le rôle de la justice dans cette affaire.

En conclusion, Complément d’enquête a mis en lumière les accusations de violences sexuelles qui pèsent sur Gérard Depardieu. L’émission a présenté des témoignages de victimes et des preuves vidéos de comportements inappropriés de la part de l’acteur. Ces révélations ont suscité une grande consternation et ont relancé le débat sur les violences sexuelles dans le milieu du cinéma. Affaire à suivre…

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *