Le nouveau Premier ministre Gabriel Attal va désormais former son futur gouvernement, après sa nomination par le président de la République. À l’âge de 34 ans, il devient le plus jeune Premier ministre de l’histoire de la République. Gabriel Attal, anciennement ministre de l’Éducation nationale, devra composer son équipe gouvernementale en tenant compte du besoin de « réarmement » et de « régénération » souhaité par Emmanuel Macron.
La quasi-certitude du casting gouvernemental laisse entendre que Gérald Darmanin restera au ministère de l’Intérieur, malgré une éventuelle possibilité d’atterrissage au Quai d’Orsay. Gabriel Attal et Emmanuel Macron veulent aller vite dans le processus de formation du gouvernement, conscients de son caractère imprévisible. Le Conseil des ministres hebdomadaire a été reporté en raison de ces changements.
Emmanuel Moulin, actuel directeur du Trésor et proche de Bruno Le Maire, est pressenti pour devenir le directeur de cabinet de Gabriel Attal. Après sa nomination, le Premier ministre s’est rendu dans le Pas-de-Calais, touché par les inondations, et devra trouver un difficile équilibre au sein de la majorité pour former son équipe ministérielle. Le maintien de certains ministres de l’actuel gouvernement est incertain, notamment en raison du virage à droite opéré lors du vote de la loi sur l’immigration.
Gabriel Attal devra également trouver un successeur au ministère de l’Éducation nationale, qu’il n’a occupé que pendant cinq mois. Il a assuré que la « cause de l’école » restera une priorité. La nomination de Gabriel Attal, qui est l’une des personnalités politiques préférées des Français, a suscité quelques tensions en interne au sein du gouvernement sortant. Le Premier ministre devra faire face à des défis similaires à ceux de son prédécesseur, notamment l’absence de majorité absolue à l’Assemblée nationale et les divisions au sein de la macronie.
Gabriel Attal aura pour objectif de réduire l’écart entre la liste de la majorité et celle du Rassemblement national aux élections européennes de juin. Il a déclaré vouloir « garder le contrôle de notre destin et libérer notre potentiel français » et a promis de réunir rapidement toutes les forces vives du pays, y compris les partenaires sociaux et les élus locaux.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *