La Haute autorité de santé (HAS) a proposé un accès précoce et sécurisé pour les femmes à un test salivaire appelé Endotest, qui permettrait de diagnostiquer l’endométriose. L’endométriose est une maladie chronique qui touche au moins 10% des femmes en France et qui peut entraîner des douleurs menstruelles intenses et même l’infertilité. Jusqu’à présent, cette maladie était mal diagnostiquée en raison d’une mauvaise connaissance de celle-ci. Le test salivaire Endotest, développé par la société Ziwig, a été évalué par la HAS pour déterminer son efficacité et son utilité clinique. Bien que la HAS n’ait pas encore recommandé le remboursement du test, elle propose un accès précoce et sécurisé au test dans le cadre d’un forfait innovation, afin de recueillir des données supplémentaires. Si le gouvernement suit les recommandations de la HAS, cela pourra ouvrir la voie à sa gratuité pour les femmes concernées. Le test Endotest est réservé aux professionnels de santé qui peuvent le prescrire aux patientes présentant des symptômes évocateurs d’endométriose. Grâce à ce test, il est espéré que le diagnostic de l’endométriose soit plus rapide, ce qui permettra un traitement précoce et une amélioration de la prise en charge de la maladie. Pour l’instant, aucun traitement efficace n’est connu pour lutter contre l’endométriose.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *