Coimères se retrouve une nouvelle fois en pleine effervescence politique, avec une série de démissions au sein de son conseil municipal. Après des élections municipales mouvementées en janvier, la victoire serrée de la liste du maire sortant, Jean-Claude Morin, suivi de sa démission et de celle de ses onze colistiers élus, les habitants de ce village de Gironde vont devoir retourner aux urnes. En effet, la préfecture de la Gironde a fixé les dates des nouvelles élections au 24 et 31 mars, seulement cinq jours après les élections précédentes.

La vie politique de Coimères, malgré sa taille modeste dépassant les 1 000 habitants, semble aussi épineuse que celle d’une grande métropole. Les démissions successives au sein du conseil municipal, motivées en partie par des désaccords avec le maire sortant, avaient déjà entraîné de nouvelles élections municipales en janvier 2024. La victoire de la liste de Jean-Claude Morin, bien que disputée avec seulement quatre voix d’avance, avait laissé une présence notable de l’opposition menée par Christian Decouche avec trois sièges sur 15.

Cependant, la démission soudaine de Jean-Claude Morin et de ses colistiers élus, motivée par un désaccord quant à la composition du conseil municipal malgré la majorité obtenue, a bouleversé la scène politique locale. Cette décision, annoncée dans un climat de tensions exacerbées, a pris de court de nombreux observateurs. Les déclarations croisées entre les deux camps, avec des critiques acerbes de part et d’autre, témoignent de l’animosité régnante.

Face à cette situation inattendue, les habitants de Coimères seront de nouveau conviés à exprimer leur choix lors des prochaines élections municipales. Le dépôt des candidatures pour ces scrutins, fixés les 24 et 31 mars par la préfecture, devra se faire entre le 4 et le 7 mars.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *