À partir du 1er janvier 2024, tous les types de permis pourront être financés grâce au CPF (Compte personnel de formation). Cette mesure a été adoptée sur proposition du député Sacha Houlié. Le permis de conduire représente un coût important, estimé entre 1500 et 2000 euros, comprenant le Code, les heures de conduite et l’examen. Afin de faciliter l’accès à cet examen, Sacha Houlié a proposé une loi comprenant plusieurs mesures, dont l’extension de l’utilisation du CPF à tous les types de permis. Cette extension entrera en vigueur dès le 1er janvier 2024. Auparavant, seuls les permis B et les permis professionnels C et D étaient financés par le CPF. Cette mesure vise à lever certains freins à la mobilité, notamment dans les territoires où la voiture individuelle est le seul moyen de transport disponible. En plus de cette mesure, une plateforme appelée « 1 jeune, 1 permis » sera mise en place pour recenser toutes les aides financières disponibles pour passer le permis de conduire. Cette plateforme permettra de faire connaître les aides de l’État, de Pôle emploi et des collectivités locales. Enfin, deux autres mesures ont été adoptées. La première permet aux fonctionnaires et aux agents contractuels publics de passer l’épreuve pratique du permis de conduire dans toute la France, et non plus seulement dans les départements où le délai entre deux passages de permis excède 45 jours. La deuxième mesure autorise les lycées à organiser des cours de Code de la route en dehors du temps scolaire, dans le but d’augmenter le taux de réussite à l’examen.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *