Le ministre de l’Éducation nationale, Gabriel Attal, a présenté un nouveau plan appelé « Choc des savoirs » pour remédier à la baisse du niveau scolaire en France. Selon une récente étude du Programme pour le suivi des acquis des élèves (PISA) de l’OCDE, la France obtient des résultats parmi les plus bas jamais mesurés dans les domaines des mathématiques, du français et des sciences.

Face à cette urgence nationale, Gabriel Attal a annoncé plusieurs mesures pour relever le niveau des élèves. Le plan comprend la mise en place de nouveaux programmes pour les classes primaires, la création de groupes de niveaux au collège, la simplification du redoublement, et la refonte du brevet des collèges.

Pour les classes primaires, de nouveaux programmes seront appliqués à partir de la rentrée scolaire 2024-2025 pour certaines classes de maternelle et d’école élémentaire. Gabriel Attal justifie cette mesure en soulignant l’importance des fondamentaux dans l’apprentissage des élèves.

En ce qui concerne les élèves en difficulté, le plan prévoit une « scolarité aménagée » avec des heures de cours supplémentaires dans les matières où ils ont des lacunes, ainsi qu’une réduction temporaire des cours dans d’autres disciplines.

Le brevet des collèges, qui évalue les niveaux des élèves dans plusieurs matières, deviendra obligatoire pour entrer au lycée à partir de 2025. La note du contrôle continu sera calculée à partir des notes disciplinaires attribuées par les enseignants, et sa réussite conditionnera l’entrée en seconde.

En ce qui concerne le redoublement, les équipes pédagogiques auront désormais le pouvoir de décider si un élève doit redoubler ou non, plutôt que les parents. Les professeurs auront également la possibilité de proposer des dispositifs de remédiation, tels que des stages de réussite pendant les vacances scolaires.

Au collège, des groupes de niveaux seront créés en 6e et en 5e pour les cours de français et de mathématiques. Les élèves auront la possibilité de changer de classe en fonction de leur niveau tout au long de l’année.

Pour les élèves de seconde, un nouvel outil fondé sur l’intelligence artificielle, appelé MIA Seconde, sera généralisé à tous les élèves d’une classe d’âge. Cet outil comprendra 20 000 exercices de français et de mathématiques adaptés au niveau de chaque élève.

Enfin, le plan prévoit la labellisation des manuels scolaires, avec la création d’un organisme chargé de les évaluer. L’objectif est d’assurer la qualité des manuels et d’améliorer l’égalité des chances pour tous les élèves.

Le ministre a également annoncé la création d’une nouvelle épreuve anticipée au baccalauréat, consacrée aux mathématiques et aux sciences, à partir de 2026.

Ce plan global vise à élever le niveau des élèves français en mettant l’accent sur l’exigence, la clarté, la science et la culture générale. Gabriel Attal se montre déterminé à relever le défi et à redonner confiance aux familles et aux élèves.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *