Cette année, certains parents vivent un Noël difficile en raison du décès de leur enfant. C’est le cas de Caroline Tejero et Nathalie Doleans, qui ont toutes deux perdu un fils dans la vingtaine. Pour eux, Noël est douloureux et rappelle la perte de leur enfant bien-aimé. Caroline Tejero raconte que décembre est une période difficile pour elle car son fils Clément est décédé dans un accident de voiture en Argentine en novembre dernier. Noël était toujours une fête joyeuse pour leur famille, mais cette année, ils éviteront la maison familiale et passeront les vacances chez la sœur de Caroline à Lyon. Nathalie Doleans, quant à elle, utilise la stratégie de l’évitement en évitant les rayons de décoration de Noël dans les magasins. Sa famille passera la période des fêtes chez des proches à Rouen. Malgré la douleur de la perte de leur enfant, Nathalie, Caroline et d’autres parents ayant vécu la même tragédie se sont réunis mi-décembre pour un « week-end de Noël » organisé par l’association Le Point Rose. Ils ont participé à des groupes de parole et à des activités créatives pour les enfants, dans le but de créer une bulle d’amour et de soutien où les parents pourraient se reconnecter à la magie de Noël. Ces parents cherchent à ne pas laisser la souffrance prendre le dessus sur la beauté et la générosité de la vie, et ils cherchent également à honorer la mémoire de leurs enfants de différentes manières, comme organiser des courses caritatives ou réaliser les rêves de leurs enfants décédés.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *