Les médecins s’inquiètent de la multiplication des calendriers de l’Avent alcoolisés commercialisés à l’approche de Noël. Ces produits, disponibles dans de nombreux supermarchés et sites internet, banalisent la consommation d’alcool et incitent à une consommation quotidienne. Les offres proposent par exemple des minis bouteilles de Ricard ou de whisky Jack Daniel’s, à déguster chaque jour jusqu’à Noël. Les addictologues dénoncent cette forme de publicité qui encourage une consommation régulière et quotidienne d’alcool. Ils soulignent que la mise en vente de ces calendriers va à l’encontre des recommandations de Santé publique France, qui préconisent de ne pas dépasser deux verres d’alcool par jour et de consommer moins de dix verres par semaine. De plus, ces calendriers utilisent des références à l’univers enfantin et aux fêtes de Noël, ce qui contrevient à la loi Evin qui vise à encadrer la publicité pour l’alcool. Les experts demandent à la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) de se pencher sur ce problème. Ils déplorent également le manque de moyens alloués à l’application et au contrôle de la loi Evin en France.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *