Bordeaux : La librairie La Machine à lire inaugure un rayon « mauvaises pratiques »

La librairie La Machine à lire, située à Bordeaux, a récemment introduit un nouveau rayon intitulé « mauvaises pratiques », qui se substitue au rayon pratique habituel. À la tête de cette initiative se trouve Sacha Hiscock, âgé de 23 ans.

Sacha Hiscock, recruté en septembre après avoir été formé à la librairie La Machine à lire, à Bordeaux, a rapidement décidé de prendre une approche différente : « J’ai décidé de remettre en question le concept de bonnes résolutions. De nos jours, les rayons regorgent de guides de bien-être, incitant chacun à devenir une meilleure version de soi-même. Pour ma part, je ne saisis pas réellement la signification de cela. C’est pourquoi j’ai estimé intéressant de proposer une sélection antithétique. »

Dans ce nouveau coin, on peut trouver des ouvrages tels que « Se défendre avec style : manuel d’autodéfense pour en finir avec les insistants, les relous, les crétins… » d’Honor Blackman, combinant des extraits du film « Goldfinger » à un texte engagé abordant la pression subie par les femmes et les moyens de s’en affranchir. Concernant le tourisme, on découvre « De l’art d’ennuyer en racontant ses voyages » de Matthias Debureaux, qui critique les talents de conteurs des aventuriers du dimanche.

La sélection effectuée par Sacha Hiscock repose sur les ouvrages déjà présents en rayon. Tout a commencé avec l’ouvrage « La Mauvaise santé par les plantes » de Julie Subirana, qui reste son coup de cœur : « C’est un livre atypique, remarque le libraire. Alors que la naturopathie et le bien-être sont souvent mis en avant, ce recueil évoque des plantes aux odeurs désagréables, provoquant des maux d’estomac ou de tête… »

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *