Bordeaux : Inauguration de la première Metstation dédiée aux mobilités douces

Dans le quartier de Mériadeck, la Metstation inaugure son premier espace dédié à toutes les formes de mobilités douces pour permettre aux usagers d’entretenir leurs véhicules. Nicolas Andreotti, directeur de Metpark, la régie métropolitaine de stationnement, décrit cet espace de 650 m² comme un lieu au service des usagers de mobilités douces. Située sur le parking du 8 mai 1945, quartier de Mériadeck à Bordeaux, cette Metstation ouvre ses portes ce lundi 12 février matin.

La Metstation comprend des marquages colorés remplaçant 28 places de voitures. Le vert prédomine pour les 192 places dédiées aux vélos, le bleu pour les 30 places de vélos cargos et les sept places de handybikes, le rouge pour les 18 emplacements des casiers réservés aux trottinettes. L’architecte Olivier Oslislo, concepteur de la Metstation, détaille également les 88 casiers à code, dont 56 électrifiés pour la recharge des batteries des vélos électriques, les trois gonfleurs, les deux stations outillées de réparation et le distributeur automatique de produits de mobilité. Des diodes vertes fixées au plafond indiquent les emplacements disponibles pour stationner.

Un accent particulier est mis sur la sécurité, avec des entrées sécurisées par des badges, un espace sous vidéoprotection et la surveillance d’un agent. Le directeur souligne que pour un abonnement annuel de 45 euros, les usagers ont également accès aux autres locaux à vélo de Metpark. Avec 17 locaux à vélos dans l’agglomération, Metpark prévoit de créer près de 3 000 places de mobilité douce dans les trois prochaines années, représentant un investissement de trois millions d’euros. Deux autres Metstations verront le jour au parking Pey-Berland et au parking Victor Hugo plus tard dans l’année.

Ludovic Fouché, président de l’association Vélo-Cité, impliqué dans le projet, souligne l’importance de cette avancée pour répondre aux besoins croissants des usagers. Il indique que près de 8 % des déplacements se font à vélo dans la métropole bordelaise, avec une prévision de 18 % à l’horizon 2030.

Ces développements visent à soutenir l’essor des mobilités douces et à répondre à la demande croissante des usagers pour des infrastructures adaptées.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *