Il sera bientôt interdit de fumer aux abords de certaines zones publiques en France. Les plages, les parcs, les forêts et les environs des lieux publics seront désormais des zones non-fumeurs, dans le but de réduire la consommation de tabac et les conséquences néfastes sur la santé. Cette mesure vise à lutter contre le tabagisme qui cause la mort de 200 personnes par jour, selon le ministre de la Santé, Aurélien Rousseau.

En plus de l’interdiction de fumer dans ces endroits, il est important de noter que les contrevenants seront passibles de sanctions. Les forces de l’ordre auront le pouvoir de sanctionner et de donner des amendes aux personnes qui ne respectent pas les zones non-fumeurs. Aurélien Rousseau appelle également à « la civilité » des Français pour respecter ces nouvelles règles.

Cependant, le montant des amendes pour non-respect de l’interdiction de fumer n’a pas encore été fixé. Le ministère de la Santé n’a pas encore communiqué à ce sujet, mais il est prévu que les décrets soient publiés au premier trimestre 2024. Il faudra donc attendre pour connaître le montant exact des amendes.

Il est déjà interdit de fumer dans certains lieux publics fermés, tels que les cafés, les restaurants, les musées et les centres commerciaux, conformément au Code de la Santé publique. Des espaces fumeurs sont généralement prévus pour les fumeurs dans ces établissements. Il est également interdit de fumer dans les transports publics, les écoles, les établissements de santé, les aires de jeux pour enfants et sur les lieux de travail.

Actuellement, fumer dans un lieu public fermé ou dans une zone non-fumeurs peut entraîner une amende allant de 68 euros à 450 euros, selon les articles R 49 du Code de procédure pénale et 131-13 du Code pénal. Le responsable du lieu (par exemple, le propriétaire d’un café) peut également recevoir une amende allant de 135 euros à 750 euros et même faire l’objet de poursuites judiciaires s’il ne met pas en place les signalisations appropriées ou s’il favorise la violation de l’interdiction de fumer.

Il est également important de souligner qu’il est interdit de fumer dans une voiture en présence d’un mineur, et cela peut entraîner une amende de 135 euros à 750 euros. Les infractions à l’interdiction de fumer peuvent être constatées par les agents de contrôle de l’inspection du travail ou par des fonctionnaires assimilés. Toute personne peut également porter plainte auprès du procureur de la République ou du commissariat pour signaler une infraction à l’interdiction de fumer.

En conclusion, il est essentiel de respecter les nouvelles zones non-fumeurs et de ne pas fumer dans des lieux publics où cela est interdit. Les contrevenants s’exposent à des amendes dont le montant reste à déterminer, mais qui peuvent actuellement aller jusqu’à 750 euros. Pour réduire le tabagisme et ses conséquences néfastes sur la santé, il est important d’adopter des comportements responsables et conformes à la réglementation en vigueur.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *