La bactérie Escherichia Coli, couramment présente dans les fromages, la viande et l’eau, peut être dangereuse, voire mortelle en cas d’intoxication. Un récent cas de contamination d’une fillette de 7 ans après avoir consommé du morbier met en lumière la dangerosité de cette bactérie, hospitalisée depuis décembre 2023, selon les informations rapportées par actu Lyon.

Cette affaire rappelle les tristes précédents de deux enfants décédés en 2022 après avoir mangé des pizzas Buitoni, ainsi que les alertes émises sur les fromages à travers le site RappelConso. Malgré les avertissements, la bactérie E. Coli continue de circuler. Bien que la plupart des personnes contaminées guérissent en une dizaine de jours, certaines peuvent développer des cas sévères de la maladie.

Escherichia Coli, également connue sous le nom d’E. Coli, est une bactérie qui prospère dans des environnements humides, notamment dans le tube digestif des humains et des animaux à sang chaud. Les bovins et ovins en sont les principaux réservoirs, bien que souvent asymptomatiques. La plupart des souches de cette bactérie sont inoffensives, à l’exception de celles appelées E. Coli entérohémorragiques (ECEH), comme indiqué par l’Anses.

Les symptômes de l’infection à la bactérie E. Coli ne doivent pas être pris à la légère, incluant diarrhées, douleurs abdominales et vomissements. Les personnes présentant ces symptômes sont vivement encouragées à consulter rapidement un médecin traitant et à signaler toute consommation suspecte et des rappels de produits émis par les entreprises, selon les indications du site RappelConso. Dans les cas les plus graves, l’infection peut évoluer vers le syndrome hémolytique et urémique, entraînant des complications rénales, une anémie hémolytique et une baisse du taux de plaquettes.

La contamination à la bactérie E. Coli survient généralement par la consommation de viande contaminée, crue ou insuffisamment cuite. Le lait cru et les fromages sont également des vecteurs potentiels d’infection. Selon l’Anses, des cas peuvent également survenir suite à la consommation de fruits et légumes lavés avec de l’eau contaminée. L’OMS souligne que les contaminations peuvent provenir d’un contact avec des matières fécales d’animaux domestiques ou sauvages pendant la culture ou la manipulation des aliments.

Il est essentiel de rester vigilant face à la propagation de cette bactérie dangereuse et de prendre les mesures nécessaires pour éviter les contaminations alimentaires.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *