La famille d’Alain Delon est engagée dans une lutte depuis plusieurs mois, au moment même où l’état de santé de l’acteur de 88 ans se détériore. Les controverses se multiplient et ce début d’année 2024 a pris un tournant polémique pour le clan du « Guépard ». Faisons le point sur les différents sujets de discorde.

Tout a commencé avec une interview publiée dans Paris Match le jeudi 4 janvier 2024, dans laquelle Anthony Delon, 59 ans, révèle que son père Alain est « affaibli » et qu’il « ne supporte plus de se voir comme ça, diminué ». La réponse ne s’est pas fait attendre : l’icône du cinéma français a annoncé porter plainte contre son fils Anthony après cette interview choquante, où ce dernier dénonce l’état de santé déclinant de la star de 88 ans et accuse sa demi-sœur Anouchka de le manipuler. Dans la même interview, le fils Delon affirme également avoir déposé une main courante contre sa sœur Anouchka, lui reprochant de ne pas l’avoir informé que leur père aurait échoué à « cinq tests cognitifs » entre 2019 et 2022.

L’avocat d’Alain Delon, Me Christophe Ayela, a réagi dans l’après-midi de ce jeudi en transmettant à la presse un communiqué dans lequel il déclare que son client est « extrêmement choqué du déballage médiatique orchestré par son fils Anthony » et qu’il envisage de porter plainte contre lui pour les propos de son fils qui viseraient à « lui nuire », ainsi qu’à sa fille Anouchka. Cette dernière a elle aussi transmis un communiqué, par le biais du même avocat Me Ayela, dénonçant des propos à l' »impudeur abjecte » et annonçant une plainte en diffamation, dénonciation calomnieuse, menaces et harcèlement contre Anthony.

Dans un échange médiatique, le fils Anthony Delon répond immédiatement sur Instagram en dénonçant que sa sœur Anouchka a rendu visite à leur père dans sa propriété de Douchy-Montcorbon (Loiret) « pour lui jeter le Paris Match au visage et lui faire signer (ce) communiqué abject ». Anthony Delon affirme que son père a signé ce document sans vraiment le comprendre, probablement fatigué par tous ces conflits qui l’épuisent. D’après lui, le procureur de Montargis (Loiret), sur la base d’une expertise médicale établissant que le discernement de son père est totalement nul, envisage l’ouverture d’une procédure de mise sous protection judiciaire. Interrogé à ce sujet, le procureur n’a pas répondu.

En plus de cette affaire, un premier volet du conflit entre Alain Delon, ses enfants d’un côté, et Hiromi Rollin, la femme qui a partagé plusieurs années de la vie de l’acteur, de l’autre, s’est terminé le même jour, ce jeudi. Le procureur de Montargis Jean-Cédric Gaux a annoncé dans un communiqué avoir classé sans suite, pour infractions insuffisamment caractérisées, les deux plaintes des trois enfants Delon à l’encontre de Hiromi Rollin, qu’ils présentent comme une « dame de compagnie », mais qui se présente comme sa « compagne ». Les plaintes visaient des faits de violence sur personne vulnérable et abus de faiblesse sur leur père, ainsi que du harcèlement moral, du détournement de correspondances et de la maltraitance animale. Selon le parquet, aucune violence, aucun harcèlement moral ou abus de faiblesse en préjudice d’Alain Delon n’ont pu être caractérisés au terme des investigations menées par la section de recherches d’Orléans et la brigade de recherches de Montargis. La plainte d’Hiromi Rollin contre les enfants Delon pour violences et vols lors de son expulsion de la propriété de l’acteur à Douchy, le 5 juillet 2023, a elle aussi été classée sans suite pour les mêmes raisons, selon un communiqué du parquet. L’avocate d’Hiromi Rollin, Me Yassine Bouzrou, a annoncé que sa cliente compte déposer une plainte avec constitution de partie civile pour relancer les investigations.

Tout cela laisse penser qu’il y a eu une instrumentalisation de la justice et que les enfants Delon ne visent qu’un objectif : le financier. La bataille judiciaire ne fait que commencer.

(Avec AFP)

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *